LieuxLe jardin d’enfantsLe berceauLa forêtLa fermeLa chambre à coucherLe cœurLa Nouvelle-FranceLe salonLes PrairiesLoin du foyer maternelLe Grand NordLa côte PacifiqueLa table à théLa cabane en rondinsL’étang gelé

oreiller « Maman »

L’idéalisation des mères n’a jamais été aussi puissante qu’au XIXe siècle dans les îles Britanniques et en Amérique du Nord. Dans la société victorienne d’alors, la mère était la « reine du foyer », celle qui dispensait ses bons soins en veillant sans répit aux tâches quotidiennes. Bien des mères et leurs fils se sont affectueusement échangé des oreillers, surtout en temps de guerre. Le poème de cet oreiller est inhabituel dans la mesure où il fait aussi mention du père et lui rend hommage pour avoir sacrifié le plaisir au devoir.





D’où ce textile provient-il?

Prévisualisation de la carte du monde

Loin du foyer maternel

oreiller « Maman »
Amérique du Nord : Canada, Canada central, Ontario, Sud de l’Ontario, Niagara Falls
1900 - 1920, début du XXe siècle
Rayonne imprimée et cousue à la machine
49 cm x 45 cm
T90.0034 Textile Museum of Canada



Les oreillers souvenirs ont fait leur apparition à la fin du XIXe siècle, alors que la classe moyenne, de plus en plus prospère, s’est mise à voyager vers des destinations de prédilection, comme les chutes Niagara. Celui-ci est une variante de l’oreiller « Maman ». On y a imprimé un poème en l’honneur des parents, intitulé « Mother and Dad », sur le dessus. L’origine de cet oreiller est américaine ou canadienne. Au bas, à gauche, on peut y lire « American Falls », tandis qu’il est écrit « Horseshoe Falls », à droite.

Encore aujourd’hui, les oreillers souvenirs qui font l’apologie poétique de la mère se retrouvent souvent parmi les articles-cadeaux des boutiques canadiennes, surtout en mai, à la Fête des mères.






À vous de jouer
Testez et enrichissez votre connaissance des textiles. Choisissez une aventure parmi les quatre proposées.


Créez une mola Teignez avec des plantes Découvrez un tapis magique Savoir-faire animal