LieuxLe jardin d’enfantsLe berceauLa forêtLa fermeLa chambre à coucherLe cœurLa Nouvelle-FranceLe salonLes PrairiesLoin du foyer maternelLe Grand NordLa côte PacifiqueLa table à théLa cabane en rondinsL’étang gelé

tapisserie d’art

Bon nombre de Premières nations habitant la côte ouest canadienne ramassent les morceaux d’écorce de jeunes cèdres rouges et jaunes pour fabriquer des tapis, des capes, des couvertures et des chapeaux. Tout indique que ce tapis est l’œuvre des Nuu-chach-nulth (auparavant Nootka), réputés comme d’excellents chasseurs de baleines. Le costume traditionnel de ceux-ci comprend une cape de fourrure ou d’écorce de cèdre épinglée à la droite. Les femmes portaient aussi un tablier d’écorce, qui allait de la taille aux genoux. Trop rigide pour servir de cape, un tapis comme celui-ci a pu servir à diviser une pièce, à décorer une entrée ou à revêtir le sol lors d’une cérémonie.





D’où ce textile provient-il?

Prévisualisation de la carte du monde

La côte Pacifique

tapis en fibres végétales, de Kit-Elswa, Johnnie
Amérique du Nord : Le Canada, Ouest du Canada, Colombie-Britannique, Nuu-chah-nulth
vers 1880, fin du XIXe siècle
Écorce de cèdre, tissée et peinte avec des teintures naturelles
168 cm x 69 cm
T88.0786 Textile Museum of Canada



Un orque occupe le centre de ce tapis tissé avec des bandes d’écorce de cèdre rouge. À l’instar des deux têtes de loup qui le flanquent, il est peint avec des teintures naturelles. On perçoit dans ce tapis l’influence du style graphique de la côte nord-ouest du Canada par ses formes abstraites emplissant un objet figuratif. Ces formes internes peuvent représenter un personnage mythique, comme le visage sur la queue de l’orque, ou tout simplement orner les flancs et le dos de la créature.

Pendant de nombreuses années, ce tapis ornait le mur de la maison d’une Anglaise, qui l’avait acheté d’un marchand de la rue Portobello, à Londres, dans les années 1970. Le chemin par lequel il a abouti dans les îles Britanniques demeure un mystère. Sa propriétaire a accepté de le présenter lors d’une exposition à la Canada House de Londres quelques années plus tard, pour ensuite le vendre aux enchères. Le Textile Museum of Canada a pu l’acquérir avec le soutien du gouvernement fédéral et ainsi le ramener dans son pays d’origine.






À vous de jouer
Testez et enrichissez votre connaissance des textiles. Choisissez une aventure parmi les quatre proposées.


Créez une mola Teignez avec des plantes Découvrez un tapis magique Savoir-faire animal