CréationsLes matériaux bruts : les fibres protéiquesLes matériaux bruts : les fibres cellulosiquesLes matériaux bruts : les fibres synthétiquesDes textiles sans fils : les tissus de feutre et d’écorceLa fabrication du fil : le peignage, le cardage et la filatureLa colorationFabriquer des textiles sans tissage : le tressage, le tricot et le nouageLa dentelleFabriquer des textiles avec un métier à tisserVêtir le mondeRassembler les morceaux : les appliqués et le piquéLa broderieLes imprimésLa teinture par réserve : le batik, le plangi et l’ikatLa fabrication de paniers

châle (lliklla)

Dans sa forme élémentaire, un métier est un appareil permettant de tendre une série de fils (la chaîne) pour en insérer une autre de travers (la trame) et fabriquer du tissu. Le métier facilite le tissage dans la mesure où il permet de séparer les fils de chaîne en série de façon à ce que ceux de trame puissent s’y entrecroiser dans un ordre régulier. Tout au long de l’histoire du tissage, les métiers les plus simples ont côtoyé les plus perfectionnés. L’armure de base par excellence est celle où les fils de dessus succèdent aux fils de dessous : l’armure tabby, également désignée comme l’armure toile ou unie.





D’où ce textile provient-il?

Prévisualisation de la carte du monde

Fabriquer des textiles avec un métier à tisser

châle (lliklla)
Amérique du Sud : côte ouest de l’Amérique du Sud, Pérou, Quechua
1960 - 1970, milieu du XIXe siècle
Poil d’alpaga, tissé
100 cm x 58 cm
Don de Victoria Henry
T04.35.15 Textile Museum of Canada



Ce châle pour femme, appelé lliklla, est tissé en deux sections à l’aide d’un métier à bras. Il témoigne de la très grande habileté des peuples des Andes, en Amérique du Sud, à fabriquer des textiles, depuis des millénaires. Les poils d’alpaga sont finement filés, puis teints dans des tons vifs. Les deux panneaux sont tissés de façon à obtenir quatre extrémités finies, ce qui oblige à tisser sur une certaine longueur, avant de retourner le métier et de tisser à nouveau dans l’autre sens. Les rayures et les motifs de chaîne supplémentaires sont chargés de significations pour les Andins. L’égalité à laquelle tendent les modèles à rayures renvoie à leur croyance selon laquelle les forces contraires mènent à l’équilibre dans la vie.

Certaines des étoffes les plus élaborées et les plus belles sont l’œuvre des métiers les plus simples. En revanche, les métiers industriels perfectionnés peuvent produire des tissus parmi les plus ordinaires, uniformes et ennuyants.






À vous de jouer
Testez et enrichissez votre connaissance des textiles. Choisissez une aventure parmi les quatre proposées.


Créez une mola Teignez avec des plantes Découvrez un tapis magique Savoir-faire animal