PontsLa perleLe couvre-lit à duite de dessusLe castorDes vieux pays au nouveau mondeAir de fêteLe dessin cachemireL’arbre de vieLe cauriLe patoluLa route de la soieChintzMotifs improvisésBleu nuitLe tapis orientalVêtement de combat

couvre-lit

Les familles de pionniers travaillaient dur pour protéger les moutons et leur précieuse toison. Comme la plus grande partie des terres était encore boisée au début de l’agriculture canadienne, les loups représentaient une menace constante pour les troupeaux. La fabrication textile était une tâche communautaire chez les pionniers, tout autant que les semailles au printemps et les récoltes à l’automne.





D’où ce textile provient-il?

Prévisualisation de la carte du monde

Le couvre-lit à duite de dessus

couvre-lit
Amérique du Nord : Le Canada, Canada oriental, Nouveau-Brunswick
1840 - 1850, milieu du XIXe siècle
Fils de laine et de coton tissés
225 cm x 154 cm
Don anonyme
T00.36.1 Textile Museum of Canada



Ce couvre-lit est dit « à duite de dessus » parce que la laine est tissée selon la technique du flotté, n’étant liée ni à la trame ni à la chaîne en coton. Composé de carrés interdépendants, son motif est appelé « roues de char et vitrail d’église ». Même si les pionniers canadiens tondaient eux-mêmes la toison de leurs moutons, qu’ils filaient et teignaient ensuite, ils n’hésitaient pas à payer un tisserand pour la réalisation de leurs couvre-lits.

Les couvre-lits à duite de dessus ont l’avantage d’être chauds et beaux, sans qu’il faille dépenser une fortune pour les matériaux. On doit leur introduction au pays aux premiers immigrants écossais. Rattrapés plus tard par la Révolution industrielle, les Écossais débarqués au Canada avaient conservé des habiletés textiles que les Anglais avaient déjà perdues.






À vous de jouer
Testez et enrichissez votre connaissance des textiles. Choisissez une aventure parmi les quatre proposées.


Créez une mola Teignez avec des plantes Découvrez un tapis magique Savoir-faire animal